Le Palais Royal : Histoire, art et jardin

Paris, en automne, sous le soleil, quelle merveille ! J’en connais plus d’un qui paierait cher pour faire cette visite. Quand je dis « paierait cher », c’est au sens figuré bien sûr, quoi que :’). Situé dans le premier arrondissement de Paris, à quelques pas du Louvre, cet espace respire l’Histoire de France et la création artistique.

En hommage aux amoureux de notre belle capitale et tout particulièrement à mon ami Jean-Claude, voici une jolie balade dans les jardins du Palais-Royal.

Un peu d’Histoire donc

Richelieu, alors Chef du Conseil du Roi, décide de se rapprocher de son souverain adoré en s’installant près du palais du Louvre en 1624. Dix ans plus tard, après avoir acheté l’hôtel de Rambouillet ainsi que des terrains environnants, il demande à l’architecte Jacques Lemercier de bâtir une demeure digne de son statut. Le plan en forme de H avec l’anti-cour et la cour d’honneur demeure toujours de nos jours. 

  

Plan du Palais-Royal - Paris

Plan du Palais-Royal – Paris
Crédit photo : Centre des Monuments Nationaux

 

Dès 1637, le Cardinal consacre une salle de l’aile sud-est de son palais au théâtre. Molière y présentera l’ensemble de ses oeuvres. Mais c’est à Louis Philippe Joseph, duc d’Orléans, que l’on doit la construction d’une seconde salle de théâtre, l’actuelle et célébrissime Comédie-Française. Notons que les 3 galeries portent les noms de ces enfants : de Montpensier, de Beaujolais et de Valois.

  

Palais-Royal, galerie de Montpensier

Palais-Royal, galerie de Montpensier
Crédit photo : Edith Defaux

Le théâtre du Palais-Royal, érigé au 18ème siècle, quant à lui, se situe à l’autre extrémité du jardin, rue de Montpensier. C’est dans cette rue, au numéro 36, qu’ont vécu Jean Cocteau et Mireille ; Colette habita juste à côté, au 9 de la rue de Beaujolais.

Théâtre du Palais-Royal

Théâtre du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux

Saviez-vous par ailleurs que la rue de Montpensier devint le quartier général des révolutionnaires. Le café Corazza, situé dans la galerie donnant sur cette rue, reçu Robespierre et les grandes figures de la Révolution. C’est d’ailleurs grimpé sur une des tables de ce café que Camille Desmoulins, journaliste et révolutionnaire, exhorta la foule à prendre les armes pour se libérer du joug de la royauté.

  Palais-Royal, vue vers la Cour d'honneurPalais-Royal, vue vers la Cour d’honneur
Crédit photo : Edith Defaux

Au 19ème siècle, le Palais-Royal devient le siège de grandes institutions françaises telles que le Conseil d’Etat (1875), le Conseil Constitutionnel (1958), le Ministère de la Culture créé en 1959.

De l’art, encore de l’art

Nous l’avons déjà évoqué tout au long de cet article. L’art est omniprésent au Palais-Royal. En accédant par la place du Palais-Royal, la Cour d’Honneur est l’un des lieux de détente et de visite préféré des parisiens et des touristes. Ils viennent y admirer “Les Deux Plateaux“, l’oeuvre de Daniel Buren, plus communément appelée les colonnes de Buren, constituée de 260 colonnes de marbre noir des Pyrenées et de marbre blanc de Carrare. Très controversée dès son origine en Juin 1985, cette oeuvre a désormais toute sa place dans la culture artistique française

De nombreux photographes viennent prendre des clichés de mode, attirant l’oeil des visiteurs. Voici un des modèles croisés lors de nos pérégrinations. Voyez comme elles intéressent :’)

Colonnes de Buren au Palais-Royal,

Colonnes de Buren au Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux

Colonnes de Buren au Palais-Royal

Colonnes de Buren au Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux

Dans le cour d’Orléans, les Sphérades passent un peu plus inaperçues car certainement moins conceptuelles. Ces deux fontaines, du sculpteur belge Pol Bury, ont été installées à la même époque, en 1985. Formées de 10 sphères en acier inoxydable poli, elles transcendent les lieux en reflétant le ciel, l’environnement ainsi que les passants.

Sphérades du Palais-Royal

 Les Sphérades du Palais-Royal – Les fenêtres à l’étage sont celles de la salle de délibération du Conseil Constitutionnel
Crédit photo : Edith Defaux

Mais et les jardins alors ?

Très prisés des familles, des touristes, ce jardin, classé “Jardin Remarquable”, est un haut lieu de la détente parisienne.

Jardin à la Française, dessiné par Pierre Desgots  en 1633 pour Richelieu, puis modifié par André le Nôtre en 1674, il comprend désormais quatre double allées de tilleuls taillés en marquise autour d’une allée centrale. Ses 226 mètres de long sur 92 de large accueillent, selon les saisons, des massifs de vivaces, d’annuelles ou de bulbes. Ce mois de Septembre, nous avons pu admirer des parterres composés de dahlias, de verveines de Buenos-Aires, de sauges farinacea, d’anémones blanches. Saviez-vous que c’est le paysagiste Mark Rudkin  qui conçut ces “salons de verdure” bordés de massifs floraux, en 1992 ?

Autour du bassin et de son jet d’eau, les lecteurs, les dilettantes viennent se poser pour lire un ouvrage, profiter du soleil ou tout simplement bavarder entre amis.

Tilleul en marquise du jardin du Palais-Royal

Tilleul en marquise du jardin du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux


Zen attitude au jardin du Palais-Royal

Zen attitude au jardin du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux


Les Dahlias du Palais-Royal

Les Dahlias du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux


Les Jardins du Palais-Royal

Les jardins remarquables du Palais-Royal que Colette pouvait admirer de ses fenêtres 
Crédit photo : Edith Defaux


Les parterres des Jardins du Palais-Royal

Les parterres des Jardins du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux


Bassin des Jardins du Palais-Royal

Bassin des Jardins du Palais-Royal
Crédit photo : Edith Defaux

Pause détente au Palais-Royal

Pause détente au Palais-Royal
Crédit Photo : Edith Defaux

Poursuivez cet article en regardant notre vidéo YouTube Jardins et Voyages : cliquez ici.

Et vous ? Dites-nous ce qui vous a plu lors de votre visite en laissant un commentaire ci-dessous.

Laissez vos commentaires

4 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche utilisée pour trouver cet article : jardin palais royal belge.