Levens Hall, le plus ancien jardin de topiaire au Monde

Bordure d'herbacées de Levens GB

Bordure d’herbacées de Levens GB
Crédit Photo : Levens Hall and Gardesn

Ah, Levens ! Si vous aimez l’art topiaire alors vous allez adorer “Levens Hall and Gardens“, le plus ancien jardin d’art topiaire au monde. Voici son histoire.

LA DEMEURE

La demeure de Levens date de 1300 ; à l’origine elle appartenait à un ensemble de bâtiments fortifiés dédiés à la défense du territoire à une époque troublée de l’histoire anglaise. La tour reste un des symboles de cette époque. Occupée pour la première fois en 1350, la propriété fut vendue en 1562 par les de Redman à leurs cousins les Bellingham qui convertirent la demeure médiévale en confortable manoir Elisabéthain, style toujours visible aujourd’hui. En 1688, la propriété fut vendue au Colonel James Grahme, parent de la famille, pour éponger les dettes de jeux du précédent propriétaire. Au XIXème siècle, Mary Howard, alors propriétaire de Levens Hall, fut à l’origine de la restauration et de la rénovation de certaines parties de la demeure, dans le style Jacobin. Actuellement, c’est le jeune couple Richard et Naomi Bagot qui gère le domaine depuis le départ des parents de Richard en 2014. D’importants travaux de rénovation ont entrepris depuis leur arrivée au niveau de la façade de l’aile ouest de la demeure.

Levens Hall Topiaire GB

Levens Hall Topiaire GB
Photo : Edith Defaux

LES JARDINS

A l’origine

Au XVIIème siècle, le colonel Grahme engagea le Français Guillaume Beaumont, jardinier du Roi Jacques II et ex-jardinier au palais de Hampton. En 1690 il entrepris la création du jardin originel de Levens, influencé par le style Hollandais. Il s’agissait essentiellement d’un parterre fin-Renaissance, baroque, réalisé de haies et très probablement de petites topiaires en formes de sphère, de cône et de cube. Le saut-du-loup ou ah-ah, (fossé/muret créé en général pour éviter aux animaux d’entrer dans une propriété, sans masquer la perspective) date de 1694 et fut l’un des premiers créés en Angleterre. L’évolution de l’architecture paysagère au XVIIIème siècle aurait pu entraîner des transformations radicales à Levens, comme ce fut le cas pour tous les jardins environnants. Mais les propriétaires ne vivaient, la plupart du temps, pas sur place, ce qui explique que nous pouvons toujours, aujourd’hui, profiter de cet extraordinaire jardin préservé.

L’art topiaire

Du latin “ars topiaria” – art du paysage – , l’art topiaire réside sur le principe de la taille d’arbres et arbustes de jardin dans le but de former des haies, des massifs ou des sujets de formes très variées et décoratives. On peut aussi bien y trouver des formes  architecturales, figuratives, géométriques, d’animaux ou de personnages. A Levens, l’hommage à La Reine et au Roi est très présent. De préférence les plantes sempervirentes – toujours vertes -, à petites feuilles et à port compact, sont plus particulièrement utilisées telles que le laurier, le cyprès, le genévrier, le houx, voire le lierre, mais les plus utilisées sont assurément l’if et surtout le buis. Levens est le royaume des Taxus baccata (ifs) et des Buxus sempervirens (buis).

Une chose extraordinaire à Levens : depuis sa création en 1690, 10 chefs jardiniers seulement se sont succédés !!!!! C’est actuellement Chris Crowder, formé à Kew, qui est en charge depuis 25 ans, aidé de seulement 5 personnes et des bénévoles.

LevensHallTopiaireCouronne

Le verger

La plupart des arbres du verger sont très âgés et sont particulièrement appréciés pour la beauté de leur fleurissement au printemps. Cependant, chaque année ce verger produit jusqu’à 4 tonnes de fruits utilisés pour la fabrication des “apple pies” (tartes aux pommes) et du cidre vendus à sur le domaine.

Les bordures d’herbacées

Après l’art topiaire, le spectacle le plus impressionnant à Levens est la superbe double bordure d’herbacées et ses multiples couleurs contrastant si harmonieusement avec la pelouse verte des allées. Les bordures à l’est du cercle de hêtres sont principalement constituées de couleur pastel de jaunes, bleus, roses et blancs. Des pyramides de bois permettent de créer de la hauteur dans les massifs constitués de cultivars de Clematis viticella. Annuelles et vivaces contribuent à créer un aspect général harmonieux. Au début de l’été, par exemple, ce sont les Crambes cordifolia avec leurs larges feuilles brillantes, leurs tiges se terminant par de petites fleurs blanches qui font le spectacle. Les Delphiniums et leurs tons de bleu clair et de blanc créent de la hauteur dans les massifs, les hautes Cephalarias gigantea surplombant le tout.

Bordure d'herbacées de Levens GB Crédit photo : Levens Hall & Gardens

Bordure d’herbacées de Levens GB
Crédit photo : Levens Hall & Gardens

La roseraie

Un pur jardin de roses à l’anglaise. La roseraie est plantée de roses anglaises, résultant d’hybridations d’anciennes roses et de variétés modernes très florifères pour obtenir le meilleur des deux. Vous y trouverez des “Belle story“, “Perdita“, “Chaucer“, “Gertrude Jekyll“, “Mary Rose“, “The Countryman” et “Wife of Bath“, toutes dans les tons roses. “LD. Braithwaite” et “Wenlock” pourpre, les “Winchester Cathedral” blanches.

Au centre de la roseraie se trouve le Ginkgo biloba. Un Metasequoia glyptostroboides, découvert en Chine en  1941 a été introduit à Levens en 1948.

Roseraie de Levens GB

Roseraie de Levens GB
Crédit photo : Levens Hall & Gardens

Le jardin d’herbes aromatiques

Les herbes ont été cultivées à Levens pour leurs propriétés culinaire et médicinale.

Situé derrière la demeure, ce jardin est également planté, selon les saisons, de tulipes telle que la “White Triumphator” , de pelargoniums ou de sauges. Les grandes pyramides de bois donnent de la hauteur et accueillent des Humulus lupulus ‘Aureus’, houblons grimpants aux tiges volubiles. Des roses Rosa gallican “Officinalis”, “Apothecaries Rose” la rose des apothicaires, réputées et utilisées depuis le Moyen-Age longent les allées. Lavande, sauge, persil sont également utilisés dans ces massifs  ainsi que la menthe, des sauges, de la marjolaine, de la mélisse, du fenouil, de l’ail, …

Le jardin du XVIIème siècle

Réalisé dans les années 1990, il fut conçu sur le concept des jardins du XVIIème siècle. Une allée de charmes, Carpinus betulus, est plantée le long des ailes Nord et Ouest alors qu’au Sud ce sont des bordures d’ifs que le visiteur rencontre. Cette disposition donne une sensation d’intimité tout en permettant  d’apercevoir le jardin et le paysage au loin.

Des bouleaux, des cornouillers, des Eupatoires, des Hellébores font également partie intégrante de ce jardin. Deux fois par an les jardiniers modifient les massifs pour y mettre, selon les saisons, des Marguerites doubles, des Pensées,  des Tulipes ou encore des Mufliers, des Verveines, des Héliotropes, des Argyranthèmes, …

Alors, aviez-vous déjà visité un jardin avec autant d’histoire et de splendeurs ?

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous.

Suivez-nous aussi sur Bloglovin

Laissez vos commentaires
2 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche utilisée pour trouver cet article : Levens Hall, Jardins de Levens Hall, topiaire marjolaine.