Les rosiers : Spécial débutants

Jardin de roses de la Royal National Rose Society - St Albans GB

Jardin de roses de la Royal National Rose Society
Crédit photo : RNRS

Dans notre article intitulé « Top 10 des jardins des plus beaux jardins de roses anglais », nous vous présentions notre classement des jardins de Sa Majesté. Vous avez pu y admirer des rosiers grimpants, des rosiers buissons,  … de quoi s’y perdre pour les non initiés.

Il n’est pas toujours évident, en effet, de s’y retrouver dans toutes ces merveilles. Aussi,  avons-nous décidé de réaliser cet article destiné aux débutants ou à ceux qui auraient besoin de se rafraîchir la mémoire :’).

La Rose et son carnaval

Le rosier appartient au genre Rosa de la famille des Rosaceae. Ce sont des arbustes et arbrisseaux sarmenteux et épineux. Le genre Rosa comprend de 100 à 200 espèces. A l’origine de tous les rosiers aujourd’hui cultivés, il y avait le rosier sauvage, originaire de l’Hémisphère Nord. Ses fleurs sont simples, très régulières et presque toutes à 5 pétales. Il est communément appelé« églantier ».

Rosa canina par Otto Wilhelm Thomé
ou  « rosier sauvage », « églantine blanche » et « rosier des chiens ». Ce dernier surnom lui vient du fait que, dans l’Antiquité, ses racines étaient utilisées pour soigner la rage des chiens !

Les spécialistes distinguent deux types de rosiers.

I     Les rosiers sauvages ou rosiers botaniques

Ce sont des plantes buissonnantes poussant à l’état naturel et spontané appartenant au genre Rosa. Ils possèdent des fleurs simples, souvent parfumées, ressemblant assez à des fleurs de pommier, avec une seule rangée de cinq pétales. Elles sont ensuite suivies par des cynorhodons rouges ou noirs, comme vous pouvez le voir sur la représentation ci-dessus. Souvent arbustifs, c’est-à-dire se présentant sous forme de buisson/d’arbuste et parfois grimpants, ils ne sont pas remontants. Remontant signifie, dans ce cas, qu’ils ne fleurissent qu’une fois dans la saison, à la fin du printemps ou au tout début de l’été. Ces rosiers sauvages ont été hybridés pour donner les milliers de cultivars que nous pouvons apprécier aujourd’hui.

Citons par exemple :

  • Rosa gallica
  • Rosa canina
  • Rosa chinensis
  • Rosa foetida
  • Rosa pimpinellifolia

La Société Française des Roses vous les présente toutes et plus en détail.

Parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e (75), mai 2012

Rosa canina Linné,
Crédit photo : Alain Delavie – Paris côté jardin
Prise au Parc de Bagatelle, Bois de Boulogne, Paris 16e

“Espèce la plus commune en Europe, très variable dans la nature mais s’hybridant difficilement. Elle serait à l’origine de R. x alba Linné, cultivé dès l’Antiquité, et de la Rose d’York. C’est surtout un excellent porte-greffe pour tous les rosiers cultivés.” selon la Société Française des Roses

II   Les rosiers horticoles

Ils ont tous été créés par l’Homme. Les nombreuses hybridations ont donné naissance aux variétés dites anciennes (créées avant 1867) ou modernes (créées après 1867).

De nombreuses classifications des rosiers existent, mais depuis 1971, la Fédération mondiale des sociétés de roses (World Federation of Rose Societies), organisation privée, a défini des groupes de rosiers en fonction de leur port et donc de leur utilisation possible dans les jardins. On peut les résumer ainsi :

  • les rosiers arbustifs : ils se caractérisent par une végétation importante. Ils servent à réaliser des haies, des fonds de massif ou peuvent être utilisés isolés dans une pelouse. Ils peuvent atteindre jusqu’à 4 m de hauteur. Souvent proches du type botanique, ils n’ont généralement pas besoin de subir de tailles.
Rosier arbustif

Rosier arbustif “Sahara”
Crédit photo : Société Française des Roses

  • les rosiers buisson à fleurs groupées : ce sont des rosiers très florifères, portant plusieurs roses, simples ou doubles, sur une même tige. Ils sont idéals pour les bordures ou les massifs. La floraison est souvent continue. Leur taille varie selon la catégorie de rosier. On distingue :
    • Les rosiers Polyanthas, à petites fleurs, font de 30 à 60 cm de hauteur.
    • Les Floribundas produisent des fleurs de taille moyenne, réunies en larges grappes. Leur hauteur avoisine les 90 cm.
    • Les Grandifloras offrent des fleurs réunies en bouquets et peuvent atteindre de 1 m à 1,20 m de hauteur.
rosier iceberg fee des neiges-fleurs-groupees-e1424171229561

Rosier iceberg fée des neiges
Crédit photo : Blog roses Guillot

  • les rosiers buisson à grandes fleurs : ces hybrides de thé possèdent des tiges bien droites, à roses uniques et portent des fleurs doubles élégantes qui peuvent être utilisées pour former des bouquets. Ils sont à utiliser dans les massifs, surtout pour les fleurs coupées. Ils mesurent environ 1.20 m.
Rosier Queen Elisabeth AARS Crédit photo : Blog Roses Guillot

Rosier Queen Elisabeth AARS
Crédit photo : Blog Roses Guillot

  •  rosiers couvre-sol : comme leur nom l’indique, ces rosiers ont un port  rampant qui permet de créer de beaux tapis fleuris. Ils sont plus particulièrement utilisés sur des talus ou des murets. Leur taille peut atteindre 60 cm de hauteur et s’étaler juqu’à 2 m.
Rosier couvre-sol

Rosier couvre-sol “Emara”
Crédit photo : Roses Guillot

  • les rosiers miniatures : leurs fleurs portent le nom de rose Fée. Mesurant moins de 40 cm, ils peuvent être utilisés dans les rocailles, en bordure, en pot, en bac ou devant un massif. Sa petite taille lui permet également de vivre en pot, en appartement.
Rosier miniature lucky fairy Crédit photo : Jardin pour vous

Rosier miniature lucky fairy
Crédit photo : Jardin pour vous

  • les rosiers sarmenteux ou grimpants : pouvant atteindre jusqu’à 6 m, toujours très vigoureux, ils servent à garnir arbres morts, murs, portiques, pergolas et tonnelles. Sous la forme Climbing, ils offrent des fleurs uniques remontantes et conviennent pour la décoration des murs ensoleillés. Ils doivent toujours être palissés.
Rosier grimpang Zéphirine Drouhin

Rosier grimpant Zéphirine Drouhin
Crédit photo : Roses Guillot

  • Les rosiers lianes, semblables aux précédents, mais plus vigoureux, sont destinés à couvrir tonnelles, arceaux, colonnes ou vieux arbres. Leurs branches s’entremêlent comme des lianes autour d’un support quelconque.

Rosier liane Rosa Filipes Kiftsgate

Rosier liane Rosa Filipes Kiftsgate


Rosier liane Rosa Filipes Kiftsgate
Crédit photo : Blog roses Guillot

N’entrant pas, directement, dans la classification mondiale, notons :

  • les rosiers greffés sur tige. On y trouve :

les rosiers tiges, résultat de greffes, par écusson, sur des tiges d’églantier,

Rosier tige opalia

Rosier tige opalia
Crédit photo : Roses Guillot

les rosiers pleureurs : résultent de greffes, par écusson, de rosiers sarmenteux sur des tiges d’églantiers. Les fleurs de ces rosiers correspondent à celles utilisées pour le greffon.

Rosier pleureur Ghislaine Defeligon
Crédit photo : André Eve

Nous espérons que cet article vous aura plu.

Laissez-nous vos photos de rosiers avec un petit commentaire ci-dessous.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche utilisée pour trouver cet article : grefon de rose debutant.