UN VOYAGE D’ENFER !

Un bus d'enfer

Aujourd’hui, 20 février 2017 nous avons fait l’expérience d’un trajet Penang-Cameron Highlands avec la compagnie New Asian. Tout un poème. On vous déconseille, pas Penang-Cameron Highlands, mais New Asian (qui n’a absolument rien de New).

Nous avions réservé nos billet de bus dans un petit commerce de la Pengkalan weld, près de la tour Queen Victoria proche du bord de mer. Nous avons eu affaire à un charmant malaisien d’origine hindoue qui nous a renseigné avec une amabilité et une patience sans faille. La veille nous nous étions renseigné à l’agence d’à côté. Elle nous avait proposé un tarif de 40 RYM l’aller par personne de notre hôtel jusqu’aux Cameron Highlands. Ici nous allions devoir payer 40 RYM pour le trajet depuis la gare routière de Komtar + 3 RYM pour le minibus de Komtar jusqu’à la gare routière Sungai Nibong Express Bus Terminal, au Sud de George Town.

Après une matinée passée à la recherche des fresques murales disséminées dans le centre historique, nous nous rendons en bus au grand « mall » Komtar pour prendre notre minibus.

Fresque Pêcheur Penang

La fresque du pêcheur Penang

Il est 11h30 lorsque nous y parvenons et notre départ est prévu pour 13 h 30. Aussi nous décidons de repérer le comptoir de New Asian. Voilà, nous y sommes. Je garde les bagages pendant que Xavier se rend au bureau pour vérifier l’heure de départ. A priori l’accueil n’est pas au rendez-vous. La charmante dame en rose n’est pas charmante du tout. Pas de bonjour, pas de sourire, juste le minimum vital : être présent un peu avant 13 h. Bon, passons. 

Nous avons 3/4 d’heure avant le départ, juste le temps d’aller déjeuner. Un petit tour et nous décidons d’abandonner les échoppes pas très nettes autour de l’agence pour nous rendre dans l’entrée du centre commercial, de l’autre côté de la station de bus. Un chinois chouchoute ses paous (sorte de petit pain cuit à la vapeur) au poulet, au porc et même au chocolat, d’autres étals propres s’offrent à nous. Nous nous décidons pour celui de la dame chinoise près de la porte d’entrée. Au menu riz et légumes pour 5 RYM, accompagnés d’un petit dessert pris chez le premier marchand : un paou au chocolat et une sorte de pain perdu chinois. Top chrono 30 minutes. Le riz et les légumes sont à moitié froids comme souvent et le dessert est mangeable. Le thé se boit, sans plus, celui de ce matin à Cannon street (adorable rue commerçante) était bien meilleur, mais bien plus cher.

Vendeur de paous

Vendeur de paous, petits pains chinois fourrés. A emporter ou à manger sur place !

Il est temps de se rediriger vers New Asian où notre minibus devrait bientôt arriver. Accueil toujours aussi glacial, la dame en rose est maintenant sortie de son bureau pour apostropher certains clients de façon plutôt rude. Nous ne comprenons pas trop la raison, mais bon, elle doit bien en avoir une. A priori notre bus est arrivé maintenant ; il s’agit en effet d’un bus de 50 places environ et non d’un minibus comme annoncé. Pas grave, c’est même plutôt mieux. Sauf que nous devons nous entasser à 55 et sans broncher s’il vous plait car le garde-chiourme a élevé le ton et s’est mise à vociférer dans le bus qu’on ne devait pas être égoïste et faire de la place aux personnes en surnombre. Les pauvres derniers, ils ont dû s’asseoir à même le sol et sans broncher. Il est 13 h 08 lorsque nous quittons Komtar. 

Attack

Une dame très, très sympathique nous a entassés dans son bus, les derniers se sont retrouvés à même le sol !!!!!!
Pixabay

Il ne s’agissait que d’une étape heureusement. En effet, le bus nous laisse à la gare routière principale d’où nous prendrons le bus pour les Highlands. Les derniers sont les premiers. Les « pauvres » clients assis à même le sol sont les premiers debout et prêt à sortir !! Le temps de récupérer les bagages en soute, d’attendre environ 20 minutes le bus pour les Highlands en compagnie d’une anglaise quinquagénaire en provenance du Myanmar et nous voici partis.

Heureusement le bus est parfait. Enfin il parait parfait : spacieux, propre, une climatisation réglée aux petits oignons. Cependant, lors de la montée vers les Highlands des bruits suspects se font entendre au niveau des essieus. Pas du tout rassurant, d’autant plus que ça monte bien et que ça tournicote bien aussi. 

Il est pratiquement 19 h lorsque nous arrivons à Tanah Rata, le soleil va bientôt se coucher et la température ici est très agréable, douce et presque fraiche. Cela fait du bien après la chaleur intense de George Town.

A nous les Cameron Highlands.

Vers Cameron Highlands

Cameron Highlands nous voilà ; les nuages accrochés aux montages. Ca monte.

PS : j’ai déjà fait assez de pub pour l’agence alors je ne mets pas de photo en plus !!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *